A.C.G. FOOT SUD 86 : site officiel du club de foot de CIVRAY - footeo

UN PREMIER MATCH OFFICIEL SATISFAISANT

23 août 2015 - 22:16

COUPE DE FRANCE | Pour ce premier match officiel de la saison 2015/2016, l'équipe fanion de l'ACG-Foot Sud-86 recevait les Charentais de Nersac (D1). Ce match était l'occasion pour les joueurs de se situer physiquement et collectivement après trois semaines de préparation. C'était aussi l'occasion des retrouvailles avec un ancien Civraisien Mickael Nadaud, parti à Nersac il y a déjà trois saisons. 

Le match démarre fort entre les deux équipes, il y a de l’engagement et de l’intensité.  On approche de la dixième minute lorsque l’ailier Romain Bris est lancé dans la profondeur par Jérôme Bonin. Le n°3 adverse anticipe l’action et se retourne instinctivement en interceptant le ballon. L’ailier civraisien jailli sur le défenseur pour lui prendre la balle et arrive à servir (avec un contre favorable) Baptiste Sicot, aux aguets, seul devant le but. Sa frappe du gauche ne laisse aucune chance au gardien visiteur, 1/0 pour les hommes de Michel Andrault (09’). Le jeu s’équilibre, les locaux ne veulent rien lâcher et donnent beaucoup de leur corps sur le terrain. La différence de niveau commence à se faire ressentir aux alentours de la demi-heure de jeu et Nersac a de plus en plus le monopole du ballon. La concrétisation des visiteurs arrivera dans la foulée avec un beau centre de Mickael Nadaud et une magnifique reprise imparable du n°9, esseulé au point de pénalty, 1/1 (29’). Tout est à refaire pour les locaux avec cette égalisation mais aucun joueur n’est abattu pour autant. A force de batailler physiquement depuis l’entame de match avec son stoppeur, Ambroise Pree écope d’une faute aux 25m des buts. Eloi Provost ne se pose pas de question en tirant ce coup franc puisque ce dernier vient lober le gardien en touchant le poteau, 2/1 (38’). Les locaux reprennent les devants au tableau d'affichage. Les visiteurs ne rechignent pas et sur un débordement et centre de l’ailier charentais, le ballon vient toucher, dans la surface, involontairement la main du libéro Quentin Huvelin. L’arbitre n’hésite pas une seule seconde et siffle le point de pénalty. Pris à contre pied, Benoit Fretier est trompé pour la deuxième fois de la soirée, 2/2 (43’). On pense alors que les deux équipes vont rejoindre les vestiaires avec ce score de parité et bien non. Suite à une énième provocation d’Ambroise Pree sur son adversaire à 20m des buts, Eloi Provost a la dernière cartouche en poche au coup franc. Ce dernier vient déposer le cuir dans la boite quand surgit la tête de Benjamin Souchu juste devant la sortie du portier, 3/2 (45’). Le lob est astucieux et permet surtout aux locaux de reprendre l’avantage juste avant la mi-temps dans une partie, décidément, surprenante.

La seconde mi-temps commence tambour battant. Les visiteurs veulent à tout prix revenir au score et monopolise le ballon incontestablement. La fatigue commence à se faire ressentir mais le rideau défensif des Viennois tient bon malgré qu'il soit plus en plus difficile aux coéquipiers du capitaine William Schneider de conserver le ballon. Il faudra attendre ce long ballon milimétré dans la profondeur d’Eloi Provost pour Antoine Lelong pour croire l’impensable. Malheureusement, l’ailier frais rentré en cours de match bute sur le gardien à l’heure de jeu. Les occasions se feront rares par la suite et plus le temps tourne, plus Nersac tente de trouver la solution miracle qui pourrait tout changer. Les sudistes ne craquent pas, défendent intelligemment en bloc et obligent ainsi les Nersacois à de multiples tirs lointains sans conséquence majeure. La fin du match est stressante, tout peut encore se passer mais un coup d’éclat va voir le jour au bon moment. Dominé logiquement dans cette seconde période, les locaux vont puiser une dernière fois dans leurs ressources avec ce ballon de contre dans la profondeur pour Romain Bris. Ce dernier, à la limite du hors-jeu, se joue de son défenseur et offre un caviar à ras-terre à Sébastien Pasquet, juste rentré en jeu. Seul devant le but, le trentenaire juste papa pour la seconde fois, tire instinctivement du gauche. Le cuir est dévié par le gardien mais finit bel et bien au fond des filets, 4/2 (86’). La suite du match ne donnera rien malgré les dernières tentatives adverses. Les locaux ont su préserver leur avantage jusqu'au bout et se qualifient pour un tour supplémentaire.

C’était une rencontre plaisante à voir des deux côtés, il y avait beaucoup d’envie sur le terrain et les choix de l’entraineur ont été respectés dans l'ensemble. Bravo à tous les joueurs pour leur combativité et bonne saison à cette équipe de Nersac. Place au deuxième tour de la Coupe de France.

Commentaires

▼NEWS TWITTER 24H/24 ▼